L’Electrothérapie

L’électrothérapie est une technique utilisée depuis plusieurs décennies en kinésithérapie avec succès. Il existe 2 grands types de traitement en électrothérapie :

  • L’électrothérapie antalgique pour diminuer les douleurs articulaires et musculaires (TENS)
  • L’électrostimulation musculaire pour la musculation et la tonification des muscles (EMS)

En fonction de votre pathologie, de votre stade d’évolution, et des indications de la technique, votre kinésithérapeute sera amené à utiliser l’électrothérapie avec vous.

Histoire de l’Electrothérapie

À l’inverse de ce que l’on pourrait penser un courant électrique permet de gérer la douleur et de favoriser la guérison des tissus. La stimulation électrique pour gérer la douleur a été utilisée dans la Rome antique. Il a été rapporté par Scribonius Largus que les douleurs étaient soulagées en utilisant des anguilles électriques. Du 16ème au 18ème siècle, divers dispositifs électrostatiques ont été utilisés pour traiter les maux de tête et les autres douleurs. Benjamin Franklin était un partisan de cette méthode pour soulager ses propres douleurs.

Définition et Principes de fonctionnement

L’électrothérapie est la contraction d’« électro » pour électricité, et « thérapie », c’est donc une thérapeutique utilisant l’électricité. L’électrothérapie est donc un traitement médical basé sur l’utilisation de l’énergie électrique. A noter que l’on parle également d’électrothérapie pour désigner l’enregistrement de l’activité électrique d’un muscle.

Pour son bon fonctionnement, le corps produit naturellement de l’électricité qui est véhiculée via les nerfs à destination des muscles essentiellement. Dans ce circuit fermé, le générateur est le cerveau, les fils sont les nerfs et le moteur est le muscle. Ainsi, chacun à son rôle : le générateur donne l’information, les fils ou câbles la transmettent et le moteur réagit à cette information. L’électrothérapie fonctionne de la même façon. La seule différence est qu’un générateur externe vient shunter la commande volontaire du cerveau. Par exemple, en cas de douleur, les nerfs sont chargés d’envoyer un signal d’alarme au cerveau. Grâce à l’électrothérapie, ce signal d’alarme ne parviendra pas jusqu’au cerveau puisque le générateur externe va court-circuiter la transmission de l’information douloureuse. Le patient sera alors moins douloureux.

L’électrothérapie a recours à des courants électriques de différentes fréquences. Ainsi, un traitement à basse fréquence se situe entre 0 et 1 000 Hz, le traitement à moyenne fréquence, entre 1 000 et 100 000 Hz, et le traitement à haute fréquence utilise un courant supérieur à 100 000 Hz. Ce courant, appliqué sur le corps via des électrodes, a pour effet de soulager les douleurs et favoriser la circulation sanguine. Selon la méthode d’électrothérapie utilisée, l’électricité peut assurer la détente ou, au contraire, la contraction du ou des muscles ciblés par le traitement.

TENS ou neurostimulation électrique transcutanée à visée antalgique

La neurostimulation électrique transcutanée (NSTC), plus connue sous son sigle anglosaxon TENS (Transcutaneous Electrical Nerve Stimulation) consiste à stimuler électriquement les nerfs au moyen d’électrodes posées à la surface de la peau. La principale indication de la TENS est le traitement de la douleur. Son action analgésique serait due au fait que les courants transcutanés interféreraient avec la conduction nerveuse. Les courants utilisés sont généralement des courants de basse (60 – 200 Hz) ou très basse fréquence (<10 Hz).

La stimulation dite « conventionnelle » (ou Gate Control) peut être utilisée sur une période courte mais le soulagement de douleur dure alors aussi moins longtemps. La stimulation de très basse fréquence, parfois similaire à l’électropuncture est plus inconfortable et tolérable pendant seulement 20–30 minutes, mais le soulagement dure plus longtemps. Les utilisateurs de TENS peuvent expérimenter différents placements d’électrodes. Les électrodes peuvent être placées sur le territoire douloureux, autour du territoire douloureux ou sur le trajet du nerf afférent au territoire douloureux. Plusieurs essais sont parfois nécessaires pour trouver la bonne combinaison entre positionnement des électrodes et type de programme, pour une efficacité maximale, et constater si l’appareil TENS a un effet bénéfique ou non sur la douleur.

EMS ou stimulation à caractère excito-moteur

La stimulation musculaire électrique (EMS) ou électro-myostimulation, est le déclenchement de la contraction des muscles en utilisant des impulsions électriques. Les impulsions sont générées par un appareil et délivrées au moyen d’électrodes sur la peau à proximité immédiate des muscles à stimuler. Les impulsions imitent les influx nerveux venant du système nerveux central, provoquant la contraction des muscles. Les électrodes sont généralement des plaquettes qui adhèrent à la peau. L’EMS est à la fois une forme d’électrothérapie et d’entraînement musculaire.

Cette technique est utilisée principalement comme rééducation musculaire par les kinésithérapeutes, comme technique complémentaire pour la formation sportive, et aussi par les particuliers pour le sport amateur ou pour la musculation esthétique. L’électrostimulation à visée excito-motrice peut suivre plusieurs objectifs : la modification du volume du muscle, la modification de son activité fonctionnelle ou une modification d’ordre métabolique. La réponse neuro-musculaire va dépendre des caractéristiques du courant utilisé. Les courants utilisés peuvent être de basse fréquence (le plus fréquent actuellement) ou de moyenne fréquence.

Il est possible d’exciter un muscle innervé (sain) mais aussi un muscle dénervé (totalement ou partiellement lésé) pour le stimuler afin de l’entretenir durant la phase de ré-innervation (repousse du nerf).

Indications de l’éléctrothérapie

  • Douleurs musculaires
  • Douleurs articulaires
  • Douleurs cervicales
  • Mal de dos
  • Sciatique
  • Lombosciatalgie
  • Cruralgie
  • Névralgie cervico brachiale
  • Lésion musculaire
  • Douleurs du zona
  • Renforcement musculaire